Coups de coeur

Je m'appelle lucy Barton d'Elizabeth Strout

Fayard, 2017.

Le très beau récit d'une femme en quête d'identité

Lucy Barton est hospitalisée depuis trois semaines lorsqu'elle découvre à son réveil, sa mère, assise sur une chaise au pied de son lit. Cela fait des années qu'elles ne se sont pas vues.

La France des couleurs d'Idir

Sony BMG, 2007.

Plusieurs générations d’artistes, un message de tolérance.

Représentant de la culture et de la musique kabyle à travers le monde, Idir est un artiste dont la réputation n’est plus à prouver. En plus de quarante ans de carrière, il n’a jamais cessé de défendre les valeurs qui lui sont chères, à travers son œuvre : l’amour, le retour aux racines, la famille.

Sauvage d'Emily Hugues

Casterman, 2016.

De l'art d'apprendre la vie sauvage.

Les promenades en forêt promettent toujours des moments inattendus. Une rencontre improvisée avec un troupeau de chevreuils, de lièvres. Ou bien encore, une petite fille en train de pêcher

Les Étoiles de Sidi Moumen de Mahi Binebine, Flammarion, 2010.

Mahi Benebine, auteur récemment du remarqué Le Fou du roi, évoquant la vie de son père, bouffon du roi Hassan II, avait publié en 2010« Les Étoiles de Sidi Moumen », entre-temps traduit en 14 langues : le livre est scotchant, l'écriture habile.